Accueil/Jeunes/Alcool au volant
Alcool au volant 2017-07-13T12:54:16+00:00

Alcool au volant

Conduire en ayant trop bu te fais prendre de gros risques. Non seulement tu mets en danger ta vie et celle des autres, mais tu risques des sanctions. Elles peuvent aller de l’amende à la peine de prison ferme.

Que dit la loi ?

Tout conducteur ou accompagnateur d’élève conducteur en état d’ébriété compromet gravement la sécurité de ses passagers et des autres usagers de la route. En conséquence, il est interdit de conduire avec un taux d’alcool dans le sang égal ou supérieur à 0,5 gramme par litre (0,2 gramme par litre si tu as un permis probatoire).

Sanctions

Conduire avec un taux d’alcool dans le sang compris entre 0,5 et 0,8 gramme par litre, même en l’absence de tout signe d’ivresse, entraîne une contraventions de 4e classe d’un montant maximum de 750 €, le retrait de six points du permis de conduire et, éventuellement, une suspension du permis de conduire.

Conduire avec un taux d’alcoolémie supérieur à 0,8 gramme par litre entraîne des sanctions immédiates et des sanctions judiciaires (c’est-à-dire infligées par un tribunal).

Sanctions immédiates

Un agent des forces de police ou de gendarmerie peut retenir immédiatement, et pour 72 heures maximum, le permis de conduire d’un conducteur si : son taux d’alcool dans le sang est égal ou supérieur à 0,8 gramme par litre (ou 0,4 milligramme par litre d’air expiré), ou s’il est manifestement en état d’ivresse. Six points sont alors retirés du permis de conduire.

Si l’automobiliste est seul ou si aucun passager ne peut le remplacer au volant, la voiture est immobilisée.

En fonction des résultats de l’analyse de sang, le permis peut être suspendu administrativement (par le préfet) pendant six mois maximum.

Sanctions judiciaires

Les sanctions encourues sont de différentes natures : amende, peine de prison, suspension ou annulation du permis de conduire, obligation d’effectuer, à ses frais, un stage de sensibilisation à la sécurité routière, peine de travail d’intérêt général ou jours-amende.

  • L’amende peut atteindre 4500 €.
  • La peine d’emprisonnement peut aller jusqu’à 2 ans.
  • La suspension du permis de conduire, pour une durée de trois ans au plus, ne peut pas être aménagée pour permettre au conducteur d’exercer son activité professionnelle.
  • L’annulation du permis de conduire avec interdiction de solliciter un nouveau permis peut aller jusqu’à trois ans au plus.
  • L’interdiction de conduire certains véhicules, y compris ceux pour lesquels le permis de conduire n’est pas exigé, peut atteindre une durée de cinq ans au maximum.